H2G2 à déguster et à rêver

Commençons par déguster un pan-galactic gargle blaster. Vous ne connaissez pas ? On raconte que « cette boisson a un effet très violent, comparable à celui d’avoir le crâne heurté par un gros lingot d’or entouré d’une rondelle de citron ». Son créateur, Zaphod Beeblebrox, a donné le meilleur des conseils : ne jamais en boire plus de deux.
Voici la recette tirée du guide du voyageur galactique – H2G2 – HitchHiker ’s Guide to the Galaxy !

Prendre le contenu d’une bouteille d’Esprit d’Nos-Aïeux
Y verser une mesure d’eau des océans de Santraginus – ah cette eau santriginusienne ! Ces poissons santraginusiens !
Faire fondre dans cette mixture trois cubes de megagin arcturien (il doit être bien frappé, faute de quoi le benzène s’évapore)
Faire barboter le tout dans quatre litres de gaz des marais éphésiens, en souvenir de tous ces joyeux randonneurs morts de plaisir en sillonnant les marais d’Ephèse
Poser sur le dos d’une cuillère d’argent une mesure d’extrait d’hypermenthe bleue, chargée de tous les parfums entêtants de ces sombres zones bleues aux mystiques et douces fragrances
Jeter dans le tout une dent de tigre du soleil algolien : admirez comme elle se dissout en baignant le breuvage des feux des soleils algoliens
Saupoudrez de Zemfir
Ajoutez une olive.
Consommez mais très prudemment

Imaginez ! Un peuple extraterrestre hyper-intelligent et pan-dimensionnel crée le plus puissant ordinateur de tous les temps baptisé Pensée Profonde. Il lui demande la réponse à la grande question sur la vie, l’univers et le reste. Après 7,5 millions d’années de réflexion, l’ordinateur donne enfin sa réponse, pour le moins mystérieuse : 42. Il précise : « J’ai vérifié très soigneusement et c’est incontestablement la réponse exacte. Je crois que le problème, pour être tout à fait franc avec vous, est que vous n’avez jamais vraiment bien saisi la question ».
Cette histoire est tirée du guide du voyageur galactique (H2G2) de Douglas Adams paru en 1978 et point de départ d’un culte planétaire. Mais pourquoi 42 et pas 51 ou 107 ? Qui était Douglas Adams ? Une chose est sûre, un petit point s’impose pour comprendre, non pas le sens de la vie mais le véritable (non-)sens du nombre 42…
Douglas Adams est né en 1952 et est mort le 11 mai 2001 (à 49 ans) à Santa Barbara. Il était à la fois écrivain, informaticien, créateur de jeux vidéos et humoriste. Ceux qui l’ont connu le décrivent comme un être extrêmement gentil, totalement excentrique, particulièrement intelligent et irrésistiblement drôle. Un être à part qui percevait l’absurdité du monde avec humour et affection.
Le Guide du voyageur galactique paraît en 1978 sous la forme d’un feuilleton radiophonique humoristique. L’histoire commence lorsque le terrien Arthur Dent apprend que la Terre va être pulvérisée dans quelques minutes car elle est sur la trajectoire d’une voie express hyperspatiale. Il survit grâce à son meilleur ami, un extraterrestre autostoppeur. Ils atterrissent sur un vaisseau appelé Coeur en or et aident le président de la galaxie à trouver la réponse à la grande question sur le vie, l’univers et le reste.
De l’absurdité, de l’humour, de la science-fiction, de l’informatique : cette histoire avait tout pour plaire. Le succès est immédiat et fulgurant, à la grande surprise de son auteur lui-même. Dès 1981, Douglas Adams devient une légende qui a déjà son fan club. L’oeuvre sera par la suite déclinée sous de nombreuses formes : romans, pièces de théâtre, jeux vidéos, films, séries… Quelques exemples !

  • 42 est le titre d’un épisode de la série télévisée Doctor Who, co-écrite avec Douglas Adams.
  • Si on tape « the answer to life the universe and everything » dans Google, il vous répondra 42.
  • Dans la série X-Files, l’appartement de Fox Mulder est au n°42.
  • 42 carrés composent le logo de Microsoft.
  • 4 8 15 16 23 42 : les mystérieux nombres de la série Lost dont les épisodes duraient 42 minutes, parfois même 42 minutes et 42 secondes.
  • 42 est le score maximal que l’on peut obtenir aux olympiades internationales de Mathématiques.
  • Siri répond 42 à une question à laquelle il n’a pas de réponse
  • La dernière armure de Tony Stark dans Iron Man 3 porte le numéro 42.
  • 42 c’est aussi le nom de l’école créée par Xavier Niel.

Mais alors, pourquoi 42 ? Et ce nombre est-il vraiment LA réponse à LA question sur le sens de la vie ? Certains ont voulu y voir une dimension mystique et de nombreuses théories plus ou moins farfelues ont été élaborées pour tenter d’élucider le mystère du nombre 42. Elles ont malheureusement toutes été balayées par une intervention de Douglas Adams le 3 novembre 1993 sur un groupe de discussion de fans : « La réponse à ceci est très simple. C’était une plaisanterie. Ce devait être un nombre ordinaire et plutôt petit, et j’ai choisi celui-ci. Les représentations binaires, la base treize, les moines tibétains ne sont que des balivernes. Je me suis assis à mon bureau, j’ai regardé dans le jardin et je me suis dit « 42 ira » et je l’ai écrit. Fin de l’histoire. »
Mais, malgré cela, et pour semer le trouble dans vos esprits embrumés de quelques gorgées de pan-galactic gargle blaster, quelques autres faits « troublants » :

  • En mathématiques – le nombre 42 n’est pas si banal que cela puisqu’entre autres  particularités, c’est un des nombres méandriques fermés (M1 = 1, M2 = 2, M3 = 8, M4 = 42, M5 = 262, M6 = 1 828), un nombre de Harshad (divisible par la somme des ses chiffres),…
  • En Astronomie – il y a 42 éclipses de soleil et 42 éclipses de lune au cours d’un saros, une période de 223 mois lunaisons (environ 18 ans) qui peut être utilisée pour prédire les éclipses de Soleil et de Lune.
  • En physique – pour qu’un arc-en-ciel se forme, la hauteur du soleil ne doit pas excéder 42°.
  • En littérature – Lewis Carroll, mathématicien et auteur de Alice au pays des merveilles avait une fascination pour ce nombre que l’on retrouve souvent dans son oeuvre et dans sa vie : l’article 42 invoqué par le roi de coeur, les 42 illustrations de John Tenniel, les 42 points présents sur l’échiquier durant la partie d’échecs d’Alice…
  • Dans les textes religieux – le rouleau de la Torah, tout comme la Bible de Gutenberg se composent de 42 lignes de caractères par colonnes. Le Talmud dit que le nom divin de 42 lettres est le plus grand des mystères.
  • Dans l’Egypte antique – Osiris était assisté de 42 divinités
  • … bon j’arrête là !

Alors ?
Alors, le nombre 42 est-il un troll devenu mythique ? Une absurdité de plus dans un univers irrationnel ? une simple référence littéraire ? Ou y aurait-il vraiment, derrière ce nombre en apparence tout simple, un sens caché qui, s’il était découvert, pourrait bien nous apporter une réponse au grand mystère de la vie ?
Pour cela, lisez avant tout Le guide du voyageur galactique de Douglas Adams, riez de l’absurdité de certaines situations, errez dans l’espace d’aventures en aventures les unes plus rocambolesques que les autres, restez critiques face à toute affirmation mais surtout rêvez, parce que, comme le dit Jean Tinguely, « Le rêve c’est tout, la technique ça s’apprend »