Twitter – ou la censure sous apparence de liberté

 Twitter – ou la censure sous apparence de liberté

Samedi, 7 villes étaient réunies pour un MOOCamp. Chacune d’entre elles avaient identifié des projets de MOOC qui ont servi de matière première aux réflexions. MOOCamp, comme toutes ces manifestions « alternatives » font une large place aux réseaux sociaux, pour le partage, la constitution d’un collectif, par delà la distance et les disciplines. À Nancy, 7 MOOCs ont été identifiés dont un intitulé « Obésité, surpoids, que faire ? ». Un MOOC dédié à l’information des personnes atteintes d’obésité et de surpoids, un MOOC dédié à la sensibilisation, à l’accompagnement, … piloté par des médecins, … Tout ce qu’il faut pour proposer des approches accompagnantes aux personnes atteintes, principalement des jeunes.

Je tweete donc le sujet du MOOC et là, surprise !  Censure !!

censure-Twitter

« The following media may contain sensitive material », obsésité et surpoids sont considérés dans les robots de surveillance de Twitter au même titre que la pornographie !

Twitter, comme tous ces réseaux, appliquent à la lettre l’approche en vigueur au pays de la liberté et du premier amendement. Des mots sont interdits, des mots ne sont jamais suggérés par les systèmes d’autocomplétion, des chansons sont censurées parce qu’elles emploient des mots qui pourraient choquer (Explicit Lyrics qu’ils écrivent).

Se pose encore une fois la question de ces dispositifs que nous avons installé en monopoles, et qui nous imposent leurs visions du monde, un monde puritain, liberticide, qui cache et élimine tout ce qui ne correspond à l’idéologie au service de laquelle ils travaillent, à savoir faire de l’humanité un troupeau se pensant libre.

 

 

 

 

 

 

 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.